Dernière mise à jour sur le site, ce 15/07/2019 à 13:40:15

Association des maires et des présidents de communautés du Jura

Jura, AMJ : 6 questions au président Bernard Mamet

 Jura, AMJ : 6 questions au président Bernard Mamet

Entretien synthétique avec le nouveau président de l'Association des Maires du Jura. Lequel souhaite s'inscrire dans la continuité de l'action menée durant près d'une décennie par l'emblématique Sylvie Vermeillet. Car au vu des préoccupantes problématiques éducatives, de transports, de santé, de sécurité, de baisse des dotations, ou de raréfaction des services publics, il y a du pain sur la planche pour parvenir à sauvegarder les échelons de proximité indispensables au bien vivre de la population rurale et montagnarde du département.

Bernard Mamet, vous venez dernièrement d'être élu à la tête de l'AMJ. Une réaction par rapport à ce récent plébiscite ?
"Ma première réaction est de rendre hommage à Sylvie Vermeillet pour son action à la tête de l’A.M.J. durant 9 ans. Ensuite, ce scrutin confirme l’expérience et la stabilité du bureau de l’association. Jean-Louis Maître continue comme secrétaire général et Roger Rey comme trésorier. Evelyne Comte prend la première vice-présidence et Félix Macard accède au bureau comme deuxième vice-président. L’équilibre territorial est donc bien homogène".

Quels sont les gros dossiers en cours actuellement sur votre bureau ?
"Les dossiers majeurs jurassiens sont à l’unisson de la problématique nationale : l’impact de la baisse des dotations sur l’investissement du bloc communal et ses répercussions sur le tissu économique local, les difficultés des services publics, les interrogations et les attentes sur le devenir de l’intercommunalité : le projet de loi ne doit pas mettre en péril les échelons de proximité indispensables au bien vivre dans le monde rural et montagnard, la maîtrise et la gestion du droit des sols, les dossiers de mutualisation et d’accessibilité… Et la liste est loin d’être close".

Et quelles vont être vos orientations les concernant ?
"Elles vont s’inscrire dans la ligne d’actions et de propositions de l’A.M.F. Il faut revoir le programme pluriannuel de réduction de 30 % des dotations d’Etat aux collectivités locales d’ici 2017. L’effort financier demandé aux communes et intercommunalités est disproportionné et pénalise fortement l’investissement communal et l’économie de nos territoires".

Prendre la suite de la charismatique Sylvie Vermeillet n'est pas une tâche des plus faciles... Pensez-vous afficher un autre ton ou au contraire poursuivre dans la continuité de sa méthode ?
"Par sa personnalité, son dynamisme, son action, Sylvie Vermeillet a donné à l’A.M.J. un rayonnement remarquable dans le paysage jurassien, franc-comtois et même au-delà. Elle a insufflé à l’A.M.J. un esprit d’équipe, de complémentarité, de solidarité, dans le respect de sensibilités différentes qu’il nous appartient de maintenir et faire vivre. Je m’inscris tout à fait dans la continuité de cette démarche, en espérant être digne de l’héritage".

Vous êtes aussi maire des Rousses. Ce qui laisse à penser que vous avez déjà alimenté vos propres réflexions quant au désenclavement de la ruralité montagnarde et au développement économique et touristique... Quelles sont-elles ?
"La ruralité montagnarde, le développement économique et touristique sont des atouts et une chance pour le Jura. Il faut continuer à promouvoir notre département, s’appuyer sur les valeurs identitaires de l’économie, de l’industrie, du tourisme, de l’artisanat, de l’agriculture, du patrimoine, de l’environnement… Il convient de défendre aussi les infrastructures routières, ferroviaires, aériennes, fluviales… Pour gagner, le Jura doit réussir les 3 A de l’excellence : Accueil, Attractivité, Accessibilité".

Avez-vous déjà quelques solutions pour répondre aux attentes de la population qui voit peu à peu disparaître les services publics des territoires les plus ruraux et se sent de plus en plus délaissée par les différentes collectivités locales ?
"La menace de disparition des services publics est permanente. Le plus emblématique est l’école...
Le département du Jura est sous-doté en postes d’enseignants au regard d’autres départements. Les critères retenus pour arrêter la carte scolaire interpellent en termes d’inégalité et de manque d’équité. A l’heure où se prépare la nouvelle organisation de l’état dans le cadre de la future région Franche-Comté Bourgogne, l’A.M.J. veillera à ce que les services publics comme la santé, les hôpitaux, l’éducation, la sécurité, les secours, les transports, le haut-débit, etc… soient abordés et traités en tenant compte de l’égalité, la proximité et l’efficacité. En l’absence de cohérence et de bon sens, il faut craindre des conséquences sociales néfastes et des déséquilibres territoriaux conséquents".

Retour

Contact


ASSOCIATION DES MAIRES
ET COMMUNES DU JURA
4 avenue du 44ème RI
39000 LONS LE SAUNIER
Tél : 03 84 86 07 07 - Fax : 03 84 47 07 31

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de notre actualité et événements. Indiquez votre email ci-dessous puis valider.

mentions légales - réalisation Amenothès Conception